AéroschoolLab : Un projet scientifique co-construit pour explorer l'atmosphère et la qualité de l'air

Publié par Accustica CCSTI, le 5 juillet 2024   98

C'est un projet ambitieux que déploie Accustica et Pauline Rigobert, médiatrice scientifique, dans plusieurs établissements scolaires du territoire en impliquant activement élèves, enseignants et chercheurs de deux laboratoires de l'URCA : le laboratoire GSMA du pôle d'innovation AEROLAB et le laboratoire PSMS de l'UFR STAPS. Le projet ? Approfondir la compréhension de l'atmosphère, de la qualité de l'air et de ses impacts sur nos activités physiques et nos performances sportives. Mais surtout, il s'agit de rendre les élèves acteurs de la recherche scientifique en leur permettant de s'approprier les concepts et la démarche scientifique de manière concrète et ludique.

Au cours de l'année, les élèves sont immergés dans le processus de recherche. Ils définissent et mettent en place des protocoles, collectent des données sur la qualité de l'air dans leur environnement quotidien, utilisent des capteurs et des outils de mesure puis analysent les résultats obtenus. Par cette approche active, ils développent non seulement leurs connaissances scientifiques mais aussi leurs compétences analytiques et leur esprit critique.

La co-construction est au cœur d'AéroschoolLab. Dès le départ, la médiatrice collabore étroitement avec les personnels de recherche et les enseignants pour définir les objectifs pédagogiques et les méthodologies adaptées aux élèves. Ensemble, ils déterminent le défi auquel seront confronté les élèves entre deux formats au choix : le défi mesures physiques et pollution de l’air avec la participation de Lilian Joly, Professeur des universités à l’URCA et responsable du pôle de recherche Aérolab (GSMA) ou le défi performance physique, mesure et pollution de l’air avec Quentin Martinet, doctorant en STAPS au laboratoire Performance Société Métrologie et Santé (PSMS).

Un aspect remarquable d'AéroschoolLab est l'implication des enseignants de matières non scientifiques également. Des professeurs de langues, d'histoire géographie ou même d'éducation physique et sportive s'investissent dans le projet, créant une symbiose éducative. Les cours sont interconnectés : le professeur d'anglais travaille sur des textes et des documents scientifiques, les professeurs d'histoire géographie intègrent les problématiques environnementales et climatiques dans leurs leçons tandis que l'enseignante d'EPS observe les effets de la qualité de l'air sur les performances de ses élèves pendant les activités sportives telles que le cross du collège.

AéroschoolLab est donc un exemple de projet de médiation scientifique inspirant. Il montre comment la collaboration entre chercheurs, médiateurs scientifiques et enseignants peut transformer l'apprentissage et rendre la science vivante et accessible. Enfin, il prépare les jeunes à devenir les citoyens éclairés et responsables de demain, conscients des enjeux environnementaux et capables de contribuer à des solutions innovantes.