Projection – débat

Jeux de ficelle, mathématiques aux îles Trobriand

Comment reconnaîte qu’une activité est mathématique lorsque celle-ci n’est pas identifiée comme telle par ceux qui la pratiquent ? Voilà la question qui anime le travail d’Eric Vandendriessche, ethnomathématicien, spécialiste du « Kaninikula ».

Ce jeu de ficelle, tel qu’il est nommé en Papouasie Nouvelle-Guinée, est pratiqué et observé tout au long du 20ème siècle dans diverses sociétés, spécifiquement dans celles de tradition orale. Cette activité consiste à appliquer à une boucle de ficelle une succession d’opérations effectuées avec les doigts, et parfois avec les dents ou les pieds, afin d’obtenir une figure.

L’enjeu des recherches d’Éric Vandendriessche est de montrer que ces figures de ficelle relèvent d’une pratique mathématique. Ses études le conduisent sur les îles de Trobriand où le « Kaninikula » est toujours pratiqué aujourd’hui et occupe une place dans la transmission de l’histoire des Trobriandais.

Film accompagné par Eric Vandendriessche, chargé de recherche en anthropologie, étude comparative des sociétés contemporaines (CNRS), membre du laboratoire SPHERE (CNRS, Université Paris Diderot).

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles


le
mars 3 2020

De 18:30 à 21:30

Documents :