Zoom: Une occasion de faire ensemble dans les Ardennes

Publié par Accustica CCSTI, le 16 mai 2024   150

Le Forum CSTI Ardennes a été accueilli le 16/04 dernier par l’équipe de la Maison de la Culture et des Loisirs Ma Bohème de Charleville Mézières. L'ambition affichée par Accustica était de renforcer les liens au sein du réseau d'acteurs ardennais déjà dynamique, en favorisant la « mise en culture de la science ».

La CSTI est un acronyme qui ne résonne pas toujours pour les acteurs du terrain comme l’a rappelé Noémie Lozach’-Vilain, directrice d’Accustica. L’objectif de ce temps fort interprofessionnel était clair : questionner les relations sciences, recherche et société. Considérant que l’accès à la connaissance pour toutes et tous est un facteur de compréhension du monde et d'émancipation, il est essentiel que chacun puisse y prendre part en faisant des choix personnels éclairés.

Nous avons réaffirmé ensemble l'importance des droits culturels et des démarches inclusives dans nos actions. Mettre les publics au centre de nos réflexions a été chose faite lors de cette journée. Plutôt que d’exposer longuement nos missions, compétences et activités, nous avons donné la parole aux habitants qui participent à nos actions. 

L'artiste Anouk Daguin est revenue sur sa proposition artistique de kermesse agricole créée dans le cadre de son projet de thèse intitulé Multimonde Agraire. Trois résidents du foyer de La Baraudelle d'Attigny ont partagé leurs expériences concrètes et les moments forts vécus durant de ce projet Art&Sciences. Selon eux, « c’était super, ce n’est parce que nous sommes handicapés que nous ne devons pas faire des choses artistiques ou des sciences ». « D’ailleurs, nous comptons bien trouver de nouveaux projets à faire avec vous aujourd’hui ». « Moi, je suis passionné d’histoire et j’aimerais bien qu’on fasse un projet archéologique ». Le message est passé. A nous d’identifier de nouveaux acteurs à inviter, d’autres publics vers lesquels aller à la rencontre, initier de nouvelles collaborations pour faire naitre un sentiment de proximité avec les sciences.

Nous avons également pu bénéficier de retours d'expériences enrichissants sur la mise en place de projets scientifiques auprès du jeune public. Transmettant leurs démarches de projets et leur passion, Michel Radelet de la MCL Ma Bohème a pris l'exemple de la Fête de la Science, événement qu'il coordonne depuis de nombreuses années déjà. Benoit Batise de La Maison pour La Science, Emilie Deschene du Réseau des FRMJC, ou encore Guillaume Luce de Planète Science ont souligner l'importance de rendre les jeunes acteurs de leur découverte dans le cadre d'animations scientifiques. Développer des actions éducatives, innovantes et inclusives permet de créer un environnement où les jeunes deviennent des participants actifs. Ils se posent des questions, mènent des expériences, tirent leurs propres conclusions et renforcent leur compréhension et leur intérêt pour les sciences.

Enfin, l'atelier participatif, pourquoi et comment faire réseau ensemble ? a permit à chaque participant d'exprimer ses missions, ses besoins, ses contraintes mais aussi ses envies. En unissant nos compétences et nos ressources, il est clair que nous pouvons mieux répondre aux besoins du territoire, promouvoir la culture scientifique et avoir un impact encore plus significatif à l'avenir.